Depuis plusieurs années déjà le monde associatif survit par l’action de quelques « engagés » qui sur leur temps, sur leur argent parfois, et toujours sur leur énergie font vivre bénévolement le système qui organise notre accès collectif à notre loisir préféré : la pêche de loisir !

Longtemps, depuis toujours même, les ingrats, les aigris, les fainéants, les brailleurs …toujours des lâches, les seuls consommateurs du loisir plus que des membres de nos structures associatives ont eu de « bons mots » à l’égard du système qui pour moins de 30 centimes d’€ journaliers leur permet l’accès à leur loisir préféré, « vital » même pour certains, il parait! Longtemps ces mots me passaient au-dessus…et croyez bien qu’en 25 ans, j’ai du tout entendre!

Fustigeant tour à tour, le prix des cartes, la gestion halieutique, le tour de France, les élus bénévoles ou même les salariés : tous des « bons à rien », dans la lutte contre la sécheresse, les pollutions, et le changement climatique même…mais sans jamais fustiger le « salon de l’agriculture » en revanche ! Allez comprendre !

En un mot « le système » des « tous pourris », des « inutiles »…un système qu’ils refusent tous de connaitre, de changer, de faire évoluer ! Les élections sont pourtant en fin d’année, l’occasion rêvée de tout révolutionner ! Bref rien de nouveau dans le monde de la pêche de loisir, si ce n’est le “Covid 19″…le point d’orgue, le révélateur de nos maux !

Une pétition de trop…

Aujourd’hui, usé et désormais choqué, atterré même des lectures ou de l’écoute, disons-le clairement d’abrutis et d’abruties (la parité est ici respectée !), tous vociférateurs ou vocifératrices, incapables ou non de gérer leur privation tels des gosses à qui l’on refuse une sucette, ce sont d’autres “spécimens” , prés de 8000 “frustrés” tout de même à cette heure, qui me font réagir en demandant l’accès à la pêche « isolé(e) » en plein confinement via une pétition! Pétition en marge de battre tous les records de mobilisation…Jamais une pollution, un « combat » de protection de notre environnement porté par les pêcheurs n’a reçu un tel engouement ! Révélateur n’est-il pas de ce que nous sommes ?

Ces consommateurs, égoïstes comme beaucoup, n’ont toujours pas compris le sens du mot « confinement », ou « activités essentielles ». Par leurs signatures, ils et elles renvoient une image désastreuse de notre collectivité. Et çà…Je le refuse !

Je ne veux pas ressembler à ces gens, et je ne veux pas que l’image de mon association, de mon loisir, des pêcheurs et des pêcheuses, soit ternie par ces égoïstes, à l’image d’un autre « neuneu » en recherche de gloire sociale avec son métré de brochet paradant en plein confinement sur les réseaux sociaux…faut-il être sacrément con, non ?

Non à l’égoisme…

 Mon devoir de représentant du mouvement associatif est donc de dénoncer de tels comportements motivés par la seule nécessité d’un plaisir égoïste quand notre nation souffre dans ses chairs et dans ses foyers (15 000 morts à cette heure en France)…ou quelques-uns ont déjà du mal à bouffer même, à l’instar de ce père de famille « à bout » dans la Loire, prêt à prendre d’assaut, la nuit, le supermarché voisin pour nourrir sa famille …Quand la crise économique succède à la crise sanitaire…Besoin vital vous disiez !

Chaque membre d’un mouvement associatif devrait en faire de même et dénoncer la logique du seul plaisir individuel au détriment de l’intérêt collectif… 8000 c’est certes peu, mais c’est aussi révélateur !

Laisser dire, c’est aussi laisser faire !

Oui j’ai honte de ce collectif, de ma famille de «loisir » à l’instar des balbutiements de notre Fédération Nationale en début de pandémie, ou de l’appel à la « solidarité des pêcheurs » du monde industriel de la pêche, monde industriel  jamais engagé dans le moindre combat environnemental qui découvre à cette occasion le sens du mot « collectif » …tous sont affligeants !

J’ai honte de la lâcheté individuelle et collective d’un système à bout de souffle qui n’invoque rien d’autres que le « et moi » quand le « et nous » aurait toujours du prévaloir ! Moi et mon industrie, moi et mes cartes de pêche, moi et mon plaisir…moi, moi et re-moi…Notre planète en a souffert et elle nous le fait savoir! Pierre Perret, l’amuseur, le poète a évidemment raison !

Associatif et collectif…

Là où le sens du mot “associatif” impose normalement le sens « civique » et la collectivité, le respect de l’autre, les règles communes, je ne lis et ne perçois qu’égoïsme, haine, sarcasme, et autres lâchetés habiles au profit seul de l’individu…privé de son “petit” loisir favori quelques semaines quand d’autres sont juste privés de vie !

S’il ne fallait qu’un contre-exemple, pour expliquer les raisons qui nous interdisent de retourner à notre loisir… je citerai bien cet autre “adhérent” surement baigné de l’auréole divine de St Pierre qui s’est aventuré pour SON plaisir, dans SES gorges du Verdon pour SON loisir, SA « raison de vivre » sûrement …et qui sous le coup d’une mauvaise chute a mobilisé « Gendarmes », « SMUR » et « héliportage »…une trentaine de personnes, à SON service et à SON secours…qui tous, moins égoïstement se sont mobilisés dans un même élan collectif pour lui sauver SA vie…de consommateur de loisir non essentiel et surtout égocentrique.

Il va surement bien, je le lui souhaite…les 135 € d’amende l’ont surement bien fait rigoler quand tous les autres se sont exposés pour le protéger, le soigner, le transporter…et que d’autres ont payé son secours, au sens propre du terme et peut-être même au figuré, quand ceux malades du Covid n’ont peut-être pas pu recevoir toute l’attention collective nécessaire! Nul doute qu’il aurait pu signer la pétition, il a le bon profil : Qu’a–t–il fait de mal ? Il a pêché « isolé » après tout…pour 0,27322404 € par jour ! et c’est sûrement trop !

PS : Si t’as signé cette pétition, tu l’as compris…tu n’es pas le (la) bienvenu(e) dans NOTRE AAPPMA !

Le Président

Powered by moviekillers.com