Quelques photos et vidéos !

LA TRUITE LE VAIRON LA LOCHE LE CHABOT LE CINCLE PLONGEUR

 

LA TRUITE

Nom latin : Salmo trutta fario

Noms communs : truite fario, truite commune, truite de rivière, truite brune.

Taille et poids : Généralement 23 à 35 cm (150 à 300 gr) mais certaines peuvent dépasser les 50 voir 60 cm (1,5 à 2,5 kg).

Sa durée de vie est relativement courte : de 4 à 6 ans ; elle serait plus importante (jusqu’à une dizaine d’année) en lac.

Répartition et habitat : La truite fario est présente naturellement dans quasiment tous les cours d’eau du puy de dôme. Elle aime les eaux fraîches et oxygénées :
– température optimale : 7 à 19°C
– température d’activité très ralentie : à 4 °C et au dessus de 19,5 °C
– température létale (mort) : 22 à 25 °C
– taux d’oxygène > 5,5 mg/l

Elle se situe de préférence dans les zones d’altitude et dans les parties amont des réseaux hydrographiques.

Comportement : La truite fario est généralement sédentaire et territoriale. Son comportement se caractérise par une fidélité à son habitat, mais elle est cependant capable d’effectuer des déplacements anadromes (vers l’amont) pour la reproduction. La truite défend son territoire pour tendre à exclure la présence simultanée d’un congénère. La surface du territoire peut être de quelques dizaine de cm² au stade alevin, à plusieurs dizaines de m² au stade adulte..
Régime alimentaire : La truite de rivière est un poisson carnivore capable de consommer un grand nombre de proies animales, faites d’invertébrés : vers, crustacés (gammares), d’insectes aquatiques ou terrestres (éphémères, sauterelles,.). Elle consomme également du poisson (vairon, chabot) et même des congénères.

Reproduction : La maturité sexuelle est généralement atteinte à l’âge de 2 ans pour les mâles, et 3 ans pour les femelles. La reproduction se déroule d’octobre à janvier dans des eaux froides, inférieur à 12 °C (optimum 5-6 °). Les truites mâles et femelles se rassemblent sur des zones peu profondes (20 à 40 cm d’eau), une vitesse de courant assez soutenue (30 à 70-80 cm/s), où le fond est constitué de gravier de 2 mm à 2 cm de diamètre. La femelle se met sur le flanc et brasse les graviers avec sa queue tout en expulsant des œufs (1500 à 4000 œufs/ kg de truite) pendant qu’un ou plusieurs mâles lâchent leur semence. A la fin de la reproduction, la frayère se matérialise par un dôme de graviers avec léger creusement juste à l’amont. Les œufs situés dans le dôme nécessiteront d’une durée d’incubation de 350 à 420 degrés-jours , soit environ 40 jours dans une eau à10°C. Le stade capital de l’émergence (sortie du dôme de gravier) débute vers 520 degrés-jours ; les alevins devront rapidement apprendre à se déplacer et à se nourrir. Ils colonisent «milieu» principalement par «dévalaison», portés par le courant. Sur les Couzes, fin avril début mai, les alevins sont encore sur les frayères. Prenez garde où vous mettez les pieds !

LE VAIRON

Nom latin : Phoxinus phoxinus
Nom commun : Vairon.
C’est un poisson au museau arrondi, au corps allongé, presque cylindrique et couvert de minuscules écailles. La nageoire dorsale est placée en arrière de l’aplomb de l’anale. Le corps au dos olivâtre est marqué sur les flancs de bandes transversales plus ou moins foncées. Le ventre est gris et brillant. En robe de noce, les mâles arborent des couleurs très vives (rouge écarlate, bleu noir) et des boutons nuptiaux.

Intérêt pêche: C’est souvent le premier poisson des jeunes pêcheurs. Sa voracité fait qu’il n’est pas vraiment difficile à capturer. Il est également recherché par les pêcheurs de truite qui l’utilisent comme appât.

Caractéristiques: ll est très largement répandu en France métropolitaine.

Taille : jusqu’à 12 cm

Poids : quelques dizaines de grammes maximum

Longévité : 3-4  ans maximum

Habitat:Il fréquente les eaux pures,et bien oxygénées des parties supérieures des rivières ainsi que les lacs de montagne

Alimentation: Il est omnivore et vorace; il consomme aussi bien des algues et des débris végétaux que des petits invertébrés (larves d’insectes, mollusques)

Comportement:Il se déplace en bancs compacts plus ou moins importants selon les milieux.

Reproduction:  En mai-juin, ils se réunissent en grand nombre pour frayer. Les femelles déposent en plusieurs fois, 200 à 1000 ovules chacune sur un fond de graviers fins ou entre des pierres. Les mâles les fécondent ensuite. L’incubation dure 5 à 10 jours .

Facteur limitant: Moins exigeant que les salmonidés qui l’accompagnent, la destruction de son habitat et la pollution des eauxévidemment la diminution des effectifs. Il demeure bien implanté dans la Couze Pavin et certains de ses affluents

LE CHABOT

Nom latin : Cottus gobio

Noms communs : Chabot.

Avec sa tête large, aplatie et munie d’une grande bouche, le chabot est facile à différencier des autres espèces de poissons. Les yeux sont hauts sur la tête et l’opercule porte une épine. Il possède un corps trapu recouvert de minuscules écailles peu apparentes qui lui confèrent un aspect de peau nue. La robe varie selon les milieux ; généralement la couleur dominante est le marron avec des marbrures. On remarque un dimorphisme sexuel, en effet le mâle possède une tête plus grosse et ses nageoires pelviennes sont plus longues.

Intérêt pêche: Aucun, on peut le capturer accidentellement en pêchant la truite au toc.

Caractéristiques: Il est très largement réparti en France métropolitaine.

Taille : jusqu’à 15cm

Poids : quelques dizaines de grammes maximum

Longévité : 5  ans maximum

Habitat: Il fréquente les eaux pures, fraiches et bien oxygénées des parties supérieures des rivières ainsi que certains lacs de montagne
Alimentation: Carnassier vorace, il chasse à l’affût des invertébrés, des jeunes poissons et peut consommer également quelques œufs.

Comportement: Démuni de vessie natatoire, le chabot est un piètre nageur. Aussi, il se déplace sur le fond et se cache entre les pierres afin d’échapper à son principal prédateur : la truite. Il est donc sédentaire et l’essentiel de son activité est nocturne.

Reproduction: La ponte a lieu en mars avril. Le mâle prépare un nid entre les pierres au sein duquel la femelle dépose 100 à 500 ovules en fonction de sa taille. Après la fécondation, les œufs qui adhèrent au substrat sont surveillés par le mâle. On considère qu’il faut 600 degré jour pour passer du stade l’œuf au stade de l’alevin nageant soit prés de 80 jours dans nos eaux.

Facteur limitant: Il est sensible à la modification des caractéristiques physiques (diminution du courant, colmatage du substrat, …) et chimiques (pollution organique, produits phytopharmaceutiques) des cours d’eau. Le Chabot commun est une espèce classée parmi les poissons vulnérables au niveau européen. La Directive européenne (Directive Faune-Flore-Habitat n° CE/92/43, Annexe 2) impose la protection de son habitat, mais le statut de menace de cette espèce diffère selon les pays. Le Chabot est classé comme fortement menacé en Allemagne, menacé en Autriche et potentiellement menacé en Suisse, alors qu’en France il ne figure pas sur la liste rouge. Néanmoins le chabot est encore bien implanté dans la Couze Pavin et ses affluents.

 

LE CINCLE PLONGEUR

CincleLe cincle plongeur est sédentaire, bougeant uniquement dans des conditions hivernales extrêmes.

Alimentation : Il se nourrit d’insectes et de larves, d’insectes aquatiques, de petits crustacés et de mollusques. Il consomme aussi des vers de terre, des têtards et des petits poissons, et parfois aussi des œufs de poisson.

Comportement: Le cincle plongeur trouve sa nourriture essentiellement dans l’eau. Il n’a pas les doigts palmés mais il nage très bien. Il reste debout sur un rocher ou une branche à mi-rivière, en se balançant souvent de haut en bas avec la queue dressée. Quand il repère une proie, il glisse sous la surface

Nom latin : Cinclus cinclus

Nom commun : Cincle plongeur.

Description: Le cincle plongeur est un oiseau à queue courte. La tête, la nuque et le haut du dos sont brun-roux. Le dos est gris-ardoise foncé, avec un aspect écaillé.  Le menton, la gorge et la poitrine sont d’un blanc pur, séparés de l’abdomen foncé par une bande couleur châtain. .

Taille : 20 cm

Poids : 46 à 75 grammes

Longévité : 8 ans maximum

Habitat:  Les cincles vivent sur les rives des cours d’eau rapides, dans les endroits rocailleux.  de l’eau, et marche littéralement dans l’eau, ou même vole sous l’eau avec les ailes entrouvertes. Son vol est direct, rapide et droit. On l’aperçoit souvent, rasant la surface des rivières, pour saisir les insectes.

Reproduction: La femelle dépose 4 à 6 oeufs blancs en mars ou avril. L’incubation dure environ 14 à 16 jours, assurée par la femelle. Le mâle s’approche du nid uniquement quand la femelle va se nourrir, et il surveille le site. Mais le mâle la nourrit aussi régulièrement au nid. Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les deux parents pendant un mois. Mais les jeunes peuvent quitter le nid avant, à environ 24 à 25 jours après la naissance.

 

Partagez
+1
Tweetez

Powered by moviekillers.com