Première nouvelle suite à la réunion « Bilan 2017 » du contrat de territoire du 30 janvier dernier à Saurier: Le SIAV (Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Vallée de la Couze Pavin, Couze de Valbeleix et affluents) créé en 1982 pour pallier aux « urgences » d’une rivière jugée agressive, réellement structuré en 2012 afin d’élaborer une véritable gestion pérenne de la rivière et de son bassin versant,  structure de collectivités locales regroupant 15 communes pilotant le contrat de territoire et ses 2 millions d’euros d’investissement dédiés à la reconquête du cours d’eau est désormais « mis en sommeil », et ce 5 ans après son envol !

Place à la GEMAPI (GEstion des Milieux Aquatique et Prévention des Inondations) et aux grandes structures, aux EPCI (établissements publics de coopération intercommunale), sources prétendues d’économie et d’efficacité… et place aussi à une possible nouvelle taxe locale permise par la loi…mais chut !

Désormais en 2018, ce sera API (Agglo Pays d’Issoire) et l’intercommunalité du Massif du Sancy qui, conjointement, devraient piloter notre contrat de territoire, comme de nombreux autres des vallées voisines ou non d’ailleurs. Non pas une, mais bien deux super Intercommunalités totalisant 110 communes qui devront donc assurer la gouvernance « milieux aquatiques » des territoires…entre autres, et surtout entre bien d’autres choses !

Notre territoire, malheureusement au moment de « rompre les pains » sociétaux, s’est retrouvé partager en deux, entre le Val d’Allier et le massif du Sancy. Il est donc désormais déchiré en son milieu, étiré entre deux super « poids lourds » : l’un, pôle local de l’urbanisation et du développement économique et l’autre, notre «champion» du canon à neige et du sport d’hiver.

Très loin des logiques de bassin versant initiales à l’origine de la création des syndicats de gestion des rivières à taille cohérente, où il fallait bien faire avec les territoires ruraux, y compris pour les « pôles » comme Issoire et Besse en chandesse, les intercommunalités nouvellement créées, par accointance socio politico économique, nous laissent clairement perplexe pour ce qui touche à la gestion des cours d’eau…et surtout de notre cours d’eau !

Toutes deux présidées par deux ténors de la politique locale, nous craignons que ce nouvel abandon de compétence des communes rurales au profit de deux méta structures dissolvent un peu plus les responsabilités, les volontés, les relais possibles, sous couvert d’efficacité et d’économies espérées…La Couze Pavin « parent pauvre » facile des ambitions politiques ! Nous le craignons…

Organigramme API : La gestion des cours d’eau de 110 communes…un problème parmi de nombreux autres !

Une chose est sure les « Dieux » seront inaccessibles et très lointains désormais…pour les « Chidracois » et son AAPPMA notamment, noyés parmi les 109 autres communes !

Une réflexion s’avère nécessaire pour contre balancer ce rapport de force nouvellement établi. L’union des AAPPMA de la vallée, à minima, semble déjà indispensable…nous verrons !

Ceci dit le premier signe « amont » est déjà publié : le non renouvellement du « contrat des Lacs », à nos sources. Les premiers silences de « l’hydre à deux têtes » sur la reprise des actions de reconquête des terres agricoles, visant à stopper l’eutrophisation galopante du lac Pavin, le symbole « de pureté » Auvergnate par excellence, nous laissent déjà pantois ! Un « Gloops » révélateur des difficultés à venir ? Force est de constater que si l’arbitrage d’abandon a été décidé avec une efficacité redoutable, l’arbitrage sur la reprise d’actions et leur continuité lui reste semble-t-il à définir…un début de « bouillon » pour nos poissons ?

En termes de gestion de notre patrimoine naturel, la continuité reste LE paramètre à maitriser pour assurer l’efficacité.

La fameuse « continuité » d’actions qui manque cruellement à l’action publique depuis si longtemps…

Nous nous égarons…nous ne sommes pas « Dieu », et encore moins courtisan…contentons-nous déjà d’être conviés à la table « des informations » : cela pourrait ne pas durer !

Powered by moviekillers.com