A l’occasion des futures élections municipales de mars 2020, nous avons l’occasion de solliciter ceux qui se destinent à la prise de responsabilités afin de connaitre leurs intentions. Dans un contexte d’intercommunalités où le maire perd nombre de ses pouvoirs il n’en reste pas moins, avec son équipe, ceux qui porteront nos volontés dans ces assemblées parfois hors normes (90 communes regroupées pour la nôtre). Centre de décision future ces assemblées scelleront pour une part les reconquêtes ou le glas de nos cours d’eau par la mise en place ou non d’une politique volontariste de reconquête et de préservation.

Chaque AAPPMA de France doit saisir l’occasion et interpeller nos futurs représentants afin de faire valoir la protection des milieux aquatiques.

Alors nous faisons notre part ici sur notre territoire…

Retrouver le courriel que nous adressons aux candidats identifiés de notre vallée :

« Bonjour,

A l’instar de la liste concurrente et dans un souci d’alerte collective, permettez-moi d’apporter notre pierre à votre ambition.

Tout d’abord notre association forte de ces 200 membres, agit dans un cadre statutaire défini par le code de l’environnement qui lui permet de bénéficier d’un agrément préfectoral lié à protection de l’environnement et tout particulièrement du milieu aquatique.

Son siège social est établi à Chidrac depuis plus de 80 ans.

Gestionnaire de l’activité de pêche de loisirs, protecteur des milieux aquatiques, de la Couze Pavin et de ses affluents sur plus de 130 km au total, nous nous inscrivons au sein d’un réseau départemental et national faisant de notre loisir le 2ème sport et  loisir de France générant plus de deux milliards d’euros d’impact économique.

Acteur local de la vie sociale par nos 6 rendez-vous collectifs annuels, nous vous informons que régulièrement nous finançons aussi l’animation de « journées découverte  des milieux aquatiques » au profit de vos RPI et/ou des centres d’animation de la jeunesse. Cette année c’est l’Espace Jeunes installé à Chidrac et ses 15 adolescents, de chez nous, qui a pu profiter d’une séance d’initiation à la « pêche à la mouche ».

Par ailleurs, notre territoire, riche de ses ressources naturelles d’exception dispose d’un potentiel  sous exploité permettant néanmoins à 3 guides de pêche professionnels d’accompagner des touristes pêcheurs et leur famille sur nos vallées tout au long de la saison.

Nous n’avons eu de cesse au cours des 10 dernières années de promouvoir bénévolement et sans aucun soutien, grâce à nos réseaux, notre territoire. Nos efforts ont permis :

  • La réalisation de trois reportages effectués sur la Couze Pavin par un grand Média télévisuel national (TF1) à l’occasion de l’ouverture nationale de la pêche.
  • Une multitude de reportages télévisés sur la chaine régionale (France 3), sur les chaines du web du grand Lyonnais, ainsi que de nombreux articles dans la presse spécialisée nationale.
  • La réalisation d’un documentaire régulièrement diffusé sur Seasons, chaine internationale spécialisée, intitulé « Pêche au Toc du Massif Central aux Pyrénées » où nos membres, bénévoles, font l’éloge de la vallée.

Si la création de parcours pêche spécifiques et la mise en place de zones d’accueil fléchées, tournées vers le tourisme halieutique furent accompagnées dans leur mise en place par nos structures, nous constatons avec l’abandon des communautés de communes un net recul de la volonté politique de promouvoir ce potentiel.

Nécessitant un patrimoine naturel restauré et fonctionnel, notre activité repose sur des cours d’eau en parfaite santé. Là aussi, si nous avons longtemps accompagné le contrat de territoire porté par le SIAV « Couze Pavin » visant à reconquérir la Couze Pavin et ses affluents, son abandon, provoqué par la dissolution des compétences communales dans les deux géants que sont “Agglo Pays d’Issoire” et l’intercommunalité du “Massif du Sancy”, nous interroge sur notre capacité collective à mettre en œuvre des projets ambitieux de développement durable.

Nous connaissons l’appétence des Présidents respectifs de ces intercommunalités pour la cause environnementale et le développement durable. Hommes du passé, installés depuis plus d’un ¼ de siècle, ils appliquent des recettes d’un autre temps au service d’une économie corrosive qui conduit les plus faibles à ne jamais profiter des bénéfices issus des investissements produits par l’impôt de tous.

Notre question est simple, comment comptez-vous faire dans une intercommunalité à 90 pour renforcer la préservation et la défense de notre environnement naturel ?

Par-delà notre interpellation, nous vous encouragerons dans vos démarches par un soutien consultatif que nous sommes prêts à examiner.

Notre expertise est à votre disposition. »

Powered by moviekillers.com